République démocratique du Congo

En 2001, SOMIKA, entreprise de transformation d’hétérogénite (cuivre et cobalt), s’est installée dans la province du Katanga, en République démocratique du Congo (RDC). L’entreprise transforme du minerai en provenance de diverses mines des environs, tandis que l’extraction est effectuée par des mineurs artisanaux. Les installations de SOMIKA sont situées sur une importante nappe phréatique qui approvisionne 70 % de la population de Lubumbashi en eau potable. Il existe d’ailleurs un risque possible de contamination de l’eau par les activités de SOMIKA. De plus, bien des gens ont exprimé des inquiétudes à propos de méthodes de recrutement et de conditions de travail discriminatoires qui présentent notamment des risques pour la santé ou la sécurité et auxquelles l’entreprise n’aurait pas encore adéquatement remédié. L’étude de cas aborde plus particulièrement les droits du travail ainsi que les droits à l’eau et au développement.

Cette étude de cas demeure incomplète. Étant donné que l’équipe de recherche a rencontré un certain nombre de difficultés au cours du processus, il n’est pas possible ici de présenter les conclusions définitives de l’étude d’impact. Néanmoins, à la lumière des résultats préliminaires, il y a lieu de craindre que l’investissement a entraîné des violations des droits du travail ainsi que des droits à l’eau et à la santé.

Galerie de photos

Équipe de Recherche

Fondé le 16 mars 1990 à la suite d’une table ronde organisée par ses membres, le Conseil régional des organisations non gouvernementales de développement (CRONGD) a pour mission d’appuyer les ONG dans la promotion de communautés de base qui soient autosuffisantes. Le Conseil poursuit les objectifs suivants : 1) améliorer la circulation de l’information entre les membres; 2) appuyer la formation des membres et le renforcement de leurs capacités ; 3) contribuer à l’émergence d’une société démocratique en RDC qui soit respectueuse des droits humains ; 4) agir à titre de porte-parole des membres dans les relations avec l’État et les partenaires du secteur privé ; 5) promouvoir une approche sexospécifique.

Avec le support de :

  • Nouvelle Dynamique Syndicale (NDS)
  • Association africaine de défense des droits de l’homme, Katanga representation (ASADHO/Katanga)
  • Centre des droits de l’homme et des droits humanitaires (CDH)
  • Bureau diocésain pour le développement (BDD)