Pour le respect des droits de la femme dans les pays en situation de conflits

Montréal, le 8 mars 2012 Gérard Latulippe, président de Droits et Démocratie, a fait aujourd’hui la déclaration suivante :

« La Journée internationale de la femme est célébrée à travers le monde depuis plusieurs années et sa pertinence reste importante surtout dans les pays où des conflits armés empêchent la population de jouir de ses droits. De ces situations de conflits, faut-il rappeler que plusieurs femmes aujourd’hui en sont les premières victimes.

« Une fois les hommes partis au combat, ce sont les femmes qui s’occupent des familles et qui doivent se débrouiller pour subvenir aux besoins essentiels de leurs foyers. Elles se retrouvent alors dans une situation de vulnérabilité face à toutes sortes de violences physiques ou psychologiques, incluant des viols, abus, déplacements et la prostitution forcée.

« Droits et Démocratie tient à souligner le courage dont font preuve les femmes à traverser ces épreuves et en les appuyant à travers notre programmation dans des pays où des conflits ont toujours lieu que se soit en République démocratique du Congo (RDC), Birmanie, Guatemala ou en Lybie. En ce 8 mars, nous souhaitons que les femmes participent à la résolutions des conflits et que leurs voix soient de plus en plus considérées dans les institutions démocratiques ».

Pour plus d’information :

Jean-François Gagnon, agent de communications

Droits et Démocratie

514.283.6073, poste 255

[email protected]